calvitie chez l'homme jeune

Perte de cheveux chez l’homme jeune : faut-il s’inquiéter ?

Si vous êtes dans la vingtaine et que vous constatez une perte de cheveux croissante, sachez que vous n’êtes pas seuls à souffrir de ce souci, qui a des conséquences sur votre apparence mais également sur votre mental.

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez souffrir de calvitie juvénile, desquelles vont découler des possibles traitements et palliatifs.

Pour faire le point sur les diverses questions que vous vous posez concernant la perte de cheveux chez l’homme jeune, nous vous exposons dans cet article les éléments à connaitre, sur ce souci de plus en plus courant dans notre société : en effet, la science estime que ce problème de calvitie touche près d’un tiers des jeunes hommes aujourd’hui.

Quelle est la durée de vie d’un cheveu et de son cycle de renouvellement ?

Pour comprendre la calvitie chez l’homme jeune, il faut d’abord savoir qu’un cheveu vit entre deux et sept ans, et repousse entre 25 et 30 fois.

Il est reconnu que l’on perd quotidiennement près d’une centaine de cheveux, qui, normalement, repoussent.

Tous les cheveux ne poussent pas de la même manière, à la même vitesse et jusqu’au même point. Certains chanceux voient même leurs cheveux continuer de pousser après la mort.

La fibre capillaire est composée de kératine, qui est en réalité des cellules mortes : le seul élément vivant du cheveu est sa racine, qui approvisionne le cheveu en oligo-éléments jusqu’à sa pointe.

Selon certaines circonstances, le cycle de vie du cheveu peut s’accélérer, et la fibre capillaire ne vit plus qu’une fraction de sa durée de vie initialement prévue.

Elle finit par moins bien tenir dans le cuir chevelu, jusqu’à arriver au point où le cheveu tombe, ne repousse pas aisément et finit par ne plus pousser du tout.

cycle_de_vie_perte_de_cheveux

Les possibles origines de la calvitie chez l’homme jeune

Pour des raisons de confidentialité YouTube a besoin de votre autorisation pour charger.
J'accepte

Mais qu’est-ce qui peut causer cette accélération de la chute du cheveu et la réduction de son cycle de vie ?

Pour le savoir, il faut étudier les possibles causes de la calvitie. On retrouve des causes externes et des causes internes.

Les facteurs extérieurs de la perte de cheveux chez l’homme

L’état psychologique impacte directement les cheveux : il s’agit d’une partie de notre corps susceptible de réagir à notre stress et anxiété.

La perte de cheveux, quand elle résulte du stress, est souvent remarquée dans des métiers qui mettent les personnes sous pression.

Dans ce cas, il faut remonter à la cause exacte du stress pour traiter la perte de cheveux. Des activités de relaxation, des compléments alimentaires spécifiques et des séances avec un psychologue peuvent influer bénéfiquement sur la perte de cheveux.

Se trouver un hobby est également un bon moyen de se détendre et donc de répondre au souci de chute de cheveux.

On le retrouve aussi en cas de choc psychologique, lorsqu’une personne subit un stress intense sur une courte période. Dans ce cas, il peut y avoir des séquelles capillaires.

Le changement de saison ou d’environnement (climat d’une autre région du monde par exemple) peut également influer sur la chute de cheveux.

Les rayons du soleil accélérant la pousse des cheveux, ces derniers ont souvent tendance à être fatigués à l’approche de l’automne et de l’hiver. En général, ces problèmes se résolvent d’eux-mêmes, mais s’ils persistent, il convient de consulter.

L’hygiène de vie est une autre cause possible de chute de cheveux, en cas de tabagisme ou de consommation d’alcool ou de substances illicites.

génétique

Les carences

Les carences en certaines vitamines, notamment en vitamine D, en fer ou en zinc ont pour effet la chute des cheveux de manière prématurée et excessive.

Les carences se reconnaissent par les symptômes suivants :

  • ongles mous,
  • cheveux cassants,
  • fatigue continue,
  • crampes musculaires,
  • troubles de la vision…
  • et évidemment la chute de cheveux.

Pour les problèmes de perte de cheveux, la carence en fer est le principal coupable ; il touche les personnes les plus sensibles et les individus ayant un régime alimentaire particulier.

Ces personnes présentent un risque accru de carence et de perte de cheveux excessive.

Cela s’explique par le fait que le fer amène au cheveux les nutriments dont il a besoin ; si le corps manque de fer, alors les cheveux manque d’oxygène et de vitamines, d’où une vulnérabilité accrue.

S’agissant de zinc, il permet de créer de la kératine et du collagène, deux ingrédients indispensables à la bonne santé du cheveu et à sa force. Une carence en zinc fait prématurément vieillir le cheveu et mène à sa chute.

Sur la vitamine D, elle joue un rôle important dans la chute de cheveux car sa carence augmente la quantité de sébum sur le cuir chevelu, et affaiblit le follicule.

Les problèmes thyroïdiens (ainsi que leurs traitements lorsque le dosage est inadapté) peuvent également entrainer une perte de cheveux.

Calvitie précoce chez l’homme jeune : faut-il s’inquiéter ? carence calvitie

La prise de traitements médicamenteux

Le traitement contre le cancer et la chimiothérapie sont connus pour être des facteurs de chute de cheveux ; moins connus mais aussi responsables de perte de cheveux, les anti-coagulants ont aussi un rôle à jouer lorsqu’ils constituent un traitement sur le long terme.

Concernant les traitements contre le cancer, ils ne provoquent pas tous la chute des cheveux, mais peuvent les affaiblir.

Seule la chimiothérapie cause la perte de cheveux de manière brutale, à cause des médicaments antinéoplasiques qu’elle contient, qui détruisent non seulement les cellules cancéreuses mais aussi des cellules saines, notamment des cheveux.

Dans le cas de la chimiothérapie, tous les poils sont touchés par la chute, mais ce processus est généralement réversible après la fin du traitement.

L’alopécie permanente suite à ces traitements peut survenir dans des cas spécifiques.

Il est important d’évoquer avec votre chimiothérapeute les moyens de préserver vos follicules pileux, et de surveiller de près la période de repousse.

perte de cheveux alopécie et chimiotherapie

L’origine génétique

Bien souvent, la perte de cheveux chez l’homme jeune est due à l’alopécie androgénétique héréditaire, qui se concrétise par la mutation de l’hormone mâle qu’est la testostérone, pourtant responsable du fait que nous avons de beaux cheveux et de longs cils !

Cette mutation de la testostérone influe sur la croissance du cheveu et l’accélère à tel point qu’il vieillit prématurément et s’épuise. Au lieu de 6 ans, sa durée de vie se réduit à un an, ce qui crée un cheveu plus fin et plus court, et à terme, des cheveux plus rares, moins denses et moins brillants.

Le bulbe à la base du cheveu finit par mourir et la fibre capillaire ne repousse donc plus.

Dans la majorité des cas, les patients atteints d’alopécie androgénétique ont des antécédents familiaux, que cela soit du côté du père ou de la mère.

Les signes chez les hommes peuvent apparaitre très tôt, dès 20 ans.

calvitie facteurs génétique

Les maladies responsables de la chute des cheveux chez l’homme

Certaines maladies peuvent causer la chute des cheveux dans la vingtaine :

  • Il peut s’agir de la pelade, qui est une maladie auto-immune entrainant une chute par plaques ;
  • Un psoriasis (trouble du système immunitaire), peut aussi entrainer, quand il se trouve sur le cuir chevelu, une perte de fibres capillaires ;
  • Une inflammation du cuir chevelu dénommée dermatite séborrhéique peut aussi causer une perte de cheveu temporaire.

Quels sont les signes qui accompagnent la calvitie chez l’homme jeune ?

Quelle que soit l’origine de la perte de cheveux, l’on remarque souvent que la chute anormale est accompagnée d’autre symptômes.

Ainsi, l’on peut citer les effets suivants qui ont été observés chez les hommes jeunes atteints de calvitie précoce :

  • Démangeaisons du cuir chevelu,
  • Sensation de brulure,
  • Squames,
  • Inflammation générale du crâne.

Des pellicules abondantes vont fréquemment aller de pair avec la perte de cheveux.

Les cheveux deviennent moins nombreux mais surtout plus fragiles et ternes.

Concernant les zones touchées, chez les hommes jeunes, l’on observe la perte en premier lieu sur le front de manière générale, avant de s’étendre à d’autres zones du crâne.

calvitie chez l'homme jeune

A partir de quand s’inquiéter ?

Il arrive parfois que l’on subisse une perte de cheveux au caractère anormal ; notamment en raison des saisons ou à cause d’un déséquilibre alimentaire.

Cette chute anormale peut durer quelques mois avant que le cheveu ne retrouve sa densité habituelle.

Cependant, si au bout de six mois, vous constatez que la chute de vos cheveux ne faiblit pas, alors nous vous recommandons de consulter.

Si vous avez des antécédents familiaux d’alopécie, n’attendez pas cette durée de six mois avant de consulter, il y a de fortes chances pour que vous soyez également concerné.

Aussi, vous pouvez procéder au test des “20 cheveux” :

si vous passez la main dans vos cheveux et que vous perdez plus de vingt cheveux, alors vous êtes face à une perte anormale de cheveux pour laquelle il faut consulter.

Dans les cas qui ne sont pas d’ordre génétique, il convient de s’inquiéter d’abord de trouver la cause de la perte de cheveux avant d’essayer de “mettre un pansement” sur le problème.

Comment y remédier ?

Selon la situation dans laquelle vous vous trouvez, il existe diverses pistes à explorer. Tout va dépendre des causes de votre perte de cheveux et de l’avancée de la chute.

perte_de_cheveu_homme_dermatologue

Se rendre chez un dermatologue

Si votre chute de cheveux est due à un problème de peau, le dermatologue saura vous aiguiller vers des traitements appropriés.

Par exemple, pour le psoriasis, vous aurez la possibilité d’utiliser des soins lavants spécifiques en cas de crises, et l’on vous conseillera également des méthodes pour réguler votre stress et ainsi réduire l’intensité et la fréquence des crises.

Consulter un spécialiste des cheveux

Si vous n’avez pas détecté de problèmes particuliers après des bilans auprès de divers spécialistes de santé, certains instituts spécialisés dans la santé du cheveu peuvent peut être vous aider à trouver l’origine de votre mal.

Ils feront une batterie de tests et mettront leur savoir-faire à votre disposition pour avoir les bons gestes et les traitements adaptés à votre problème.

Souvent, ils seront d’une grande aide pour vous aider à ralentir la chute de cheveux et explorer des pistes auxquelles vous n’aviez pas pensé.

Adopter les bons gestes au quotidien

Pour lutter contre la chute de cheveux, quelle que soit son origine, il vous faudra sûrement revoir votre alimentation pour le bien de vos cheveux : plus de fibres et d’oméga3 vous seront bénéfiques.

Faites également de vraies nuits et diminuez votre consommation d’alcool et de tabac, si vous voulez faire du bien à vos cheveux et minimiser les facteurs de perte.

Voir notre article sur la vitamine A naturellement présente dans l’alimentation.

Choisir les bons produits pour le lavage de cheveux

Si nous pouvons vous conseiller une chose au quotidien pour lutter contre la chute de cheveux, nous vous dirons de ne pas négliger de vous laver les cheveux.

Prêtez attention particulièrement à la composition de vos produits de soins, qui devront être doux ; réduisez drastiquement  les produits chimiques dans vos soins et ne mettez pas sur votre crâne des produits avec de longs temps de pose.

Evitez également la chaleur forte, donc les sèche cheveux et lisseurs sont à proscrire.

Quelles sont les solutions possibles quand on a plus (ou presque plus) de cheveux à 20 ans ?

Si vous n’avez pas fait le deuil de votre chevelure, sachez que vous pouvez envisager des pistes, qui sont accessibles même à un public jeune.

La greffe capillaire, une possibilité lourde à envisager

L’avantage de la greffe de cheveux, lorsqu’on les perd jeunes, est de savoir que c’est une solution permanente ou quasi-permanente, avec un taux de réussite en forte progression et des résultats probants et à l’effet naturel.

Cette opération reste lourde : financièrement, mais aussi en termes de stress et de choc pour le corps.

La réussite et le résultat, s’ils sont souvent bons, ne sont pas garantis, et il faut attendre un an au moins pour récolter les fruits de ces opérations chirurgicales.

greffe de cheveux solution calvitie

Les prothèses capillaires, une solution de moins en moins tabou

Les compléments capillaires sont anciens mais ils sont de plus en plus utilisés par un public jeune : déjà parce que les problèmes de calvitie surviennent de plus en plus chez les 20 à 30 ans, mais aussi parce qu’il s’agit d’un moyen pratique de pouvoir avoir immédiatement accès à des coupes de cheveux que l’on souhaite.

C’est également pratique pour ne pas endommager ses cheveux avec des colorations et décolorations fréquentes.

En somme, le port des compléments capillaires est de plus en plus répandu et accepté socialement.

Nul besoin de s’en cacher ou de ne pas oser se renseigner auprès de professionnels : les hommes jeunes sont aujourd’hui nombreux à ne plus pouvoir se passer des compléments capillaires !

En conclusion, la perte de cheveux chez l’homme jeune n’est pas une fatalité et touche une population de plus en plus nombreuse.

Nous espérons que cet article vous aura permis d’en savoir plus sur le sujet et espérons vous revoir sur notre site https://www.hairkatsura.com/news/ !

Résumé :

Vous êtes un homme dans la vingtaine, et vous constatez que vous perdez beaucoup de cheveux ? Vous ne savez pas si cette chute de cheveux est anormale ? Ne vous en faites pas, la réponse à vos interrogations se trouve surement dans cet article ! katsura s’est penché pour vous sur le sujet de la Perte de Cheveux Chez l’Homme Jeune : Faut-il s’Inquiéter ?